PÊCHEURS D’ÉTOILES

Le méridien du Guézy

Une curiosité de la région
lundi 19 mars 2012 par jvourc’h

En 1666 Louis XIV et Colbert fondent l’Académie royale des sciences. Au cours de sa première séance, le 22 décembre 1666, est décidée la création de l’observatoire royal, qui deviendra l’actuel Observatoire de Paris.

JPEG - 432.1 ko
L’observatoire de Paris

Le 21 juin 1667, jour du solstice d’été, les mathématiciens de l’Académie tracent sur le terrain, à l’emplacement actuel du bâtiment, le méridien et les autres directions nécessaires à l’implantation exacte de l’édifice conçu par l’architecte et médecin Claude Perrault (frère du conteur). Louis XIV visitera pour la première fois l’Observatoire en mai 1682, dix ans après la fin des travaux. Celui-ci a joué un rôle très important dans l’astronomie occidentale. C’est là que prirent essor en France des sciences comme la géodésie, la cartographie et la météorologie. C’est là aussi que fut notamment calculée pour la première fois la vitesse de la lumière et découverte, par le calcul, la planète Neptune

Le plan médian de l’Observatoire définit ainsi depuis juin 1667 le méridien de Paris. C’est le méridien origine de toutes les cartes, de tous les calculs de position des navires. C’est aussi le méridien qui est mesuré entre Dunkerque, qu’il traverse, et Perpignan, ville auprès de laquelle il passe. Ces mesures achevées en 1718 ont été l’œuvre de Jean-Dominique Cassini et de son fils Jacques. En 1799 de nouvelles mesures ont servi de base à la détermination de la longueur exacte du mètre

JPEG - 230.2 ko
Le méridien de Paris
Le méridien de Paris

Le méridien de Paris est pourtant abandonné au profit du méridien de Greenwich lors de la Conférence internationale de Washington de 1884. Objet d’âpres discussions entre français et britanniques, deux raisons pour que Greenwich l’emporte :

- Aux antipodes de Greenwich, il y a très peu de terres habitées.

- Les britanniques s’engagent à adopter le système métrique si les français renoncent au méridien de Paris.

De fait, il faudra attendre le 9 mars 1911 pour qu’une loi française adoptant officiellement le méridien international de Greenwich soit promulguée. L’heure légale en France est « l’heure de Paris moins 9 minutes 21 secondes », pour ne pas nommer le village britannique, objet de tous nos ressentiments.
Depuis cette date le méridien de Paris est à 2° 20’ 14" de longitude Est.

JPEG - 201.5 ko

Son symétrique par rapport à Greenwich, le méridien du Guézy, est à 2° 20’ 14" de longitude Ouest.

Ce méridien coupe la Bretagne en deux : À l’ouest du méridien, les populations parlent ou ont parlé majoritairement le breton, à l’est c’est la langue gallo qui l’emporte.

Passant exactement par le Cap Fréhel et Port-Joinville sur l’île d’Yeu, ce méridien exclusivement breton, ne passe plus par aucune contrée française, et divise ensuite, en Europe, le Royaume-Uni et l’Espagne.

L’heure légale en France est l’heure du Guézy plus 9 minutes 21 secondes.

Les calendriers donnent souvent l’heure des levers et couchers de soleil à Paris. Au Guézy il faut donc ajouter 18 minutes et 42 secondes pour nos rendez-vous avec l’astre solaire.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3127 / 21058

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Articles   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 1